Les Options facultatives au Bac

Option musique

Généralités

Depuis 2004, tous les candidats aux baccalauréats général ou technologique peuvent choisir l’option musique en option facultative. L’épreuve consiste en une interprétation instrumentale ou vocale d’un morceau et en un entretien de culture musicale.

Le Ministère de l’Education nationale détermine un programme limitatif, commun à tous les candidats. Ce programme oriente le travail préparatoire des candidats; il est l’objet de l’épreuve le jour du baccalauréat.

Un point important à noter : seuls les points obtenus au-dessus de la moyenne seront additionnés à la note finale du baccalauréat (de fait, les points en-dessous de la moyenne ne compteront pas).

Pour réussir l’épreuve, voici les conditions à remplir :

  • Une pratique musicale (chant ou instrument), quel qu’en soit le niveau technique ;
  • Une maîtrise des problématiques et des œuvres qui figurent au programme limitatif de l’Education Nationale ;
  • Une maîtrise de la comparaison auditive entre différentes musiques ;
  • Une fiche de synthèse pré-remplie qui permettra au jury de se familiariser avec le profil du candidat et de poser le cadre le jour de l’épreuve.

Descriptif de l’épreuve

L’épreuve orale, de coefficient 2 (note sur 20 points)  dure 40 minutes, et se divise en deux parties :

1) L’épreuve théorique de culture musicale (30 minutes, 13 points)

Trois sujets de cultures musicales sont imposés pour préparer cette épreuve; l’épreuve commence par le tirage au sort de l’une des œuvres imposées que le candidat a  préparée avec son professeur  pendant l’année *. Il écoute une fois un extrait de l’une des œuvres imposées, puis un autre extrait d’une œuvre qui elle n’était pas au programme (les écoutes de ces œuvres peuvent être reprises jusqu’à trois fois). A lui ensuite de présenter une analyse comparative de ces deux œuvres : harmonies, rythmes, instruments, contexte historique, vie de l’auteur,  impressions personnelles… Le jury pose éventuellement des questions autour des œuvres entendues, destinées à évaluer la culture musicale du candidat, et surtout sa capacité à relier ces connaissances à son écoute.

* Le professeur qui vous propose l’analyse de ces œuvres, leur mise en relation avec la culture musicale et historique, l’environnement culturel précis et les biographies des compositeurs.

 2) L’épreuve de pratique instrumentale ou vocale (10 minutes, 7 points)

Par la suite, le candidat présente oralement le morceau, joué ou chanté, qu’il a préparé pour l’épreuve : les raisons de son choix (ce qui a plu particulièrement, les difficultés techniques…) et les caractéristiques musicales de ce morceau (présentation s’apparentant à celle de l’épreuve de culture, mais plus succincte). Puis le candidat interprète pendant 5 minutes maximum. Le choix du morceau est totalement libre, et ne doit pas nécessairement être en rapport avec le programme de l’épreuve de culture musicale. Ainsi, aucun style de musique n’est imposé pour cette épreuve instrumentale ou vocale et tous les styles sont donc possibles : classique, rock, jazz, chanson française, R&B, etc. De même, toutes les formations sont autorisées : solo, duo, groupe, chant à capella… (en revanche, si le candidat joue en duo ou en groupe, tous ses partenaires doivent provenir du même lycée que lui). Par ailleurs, le jury évalue avant tout l’intelligence du choix et la musicalité et non la compétence technique (même si elles sont appréciées); cette épreuve instrumentale ou vocale n’a donc rien à voir avec un examen de conservatoire.

Ces deux épreuves ne sont pas destinées à faire « étalage » de connaissances encyclopédiques ou de prouesses techniques dans l’interprétation d’un morceau. Il s’agit avant tout de s’assurer que le candidat aime et comprend la musique et son histoire, ancrée dans sa propre culture musicale.

Ce que nous proposons au sein de l’établissement

En Seconde

Option musique _ programme Seconde

En Première

Objectifs

En la classe de Première, l’enseignement facultatif de la musique poursuit une formation de caractère généraliste. Celle-ci vise à approfondir les objectifs des programmes de Seconde et à développer l’autonomie des élèves. Les finalités en sont:

– permettre une maîtrise des connaissances et compétences musicales à travers la rencontre des œuvre chantées, jouées et écoutées en classe;

– ajouter à cet ensemble une réflexion sur l’environnement culturel par la réalisation collective d’un dossier.

 Thématiques musicales centrales : constantes et modifications à travers le temps

– d’une formation instrumentale ou vocale ;

– du traitement musical d’un texte ou d’un mythe ;

– du traitement musical d’une forme ou d’un genre ;

– du traitement musical d’un thème ou d’un procédé d’écriture.

Au moins trois de ces thématiques seront traitées au cours de l’année. Elles seront étudiées à partir d’une œuvre de référence et d’écoutes périphériques.

 Ouverture sur l’environnement culturel: élaboration d’un dossier « multimédia »

Profitant d’une production musicale programmée à proximité de l’établissement (spectacle musical, concert, etc.), la classe élabore un dossier réunissant textes images et documents sonores, et témoignant d’une recherche sur les différents aspects du spectacle (la préparation, les répétitions, les métiers, le public, etc.). Cette réalisation peut prendre des formes diversifiées: dossier traditionnel, exposition temporaire à l’intérieur ou en d hors de l’établissement dossier informatisé et finalisé en langage Internet pour une éventuelle mise en ligne, etc.

En terminale :

Le cours se centre sur la préparation des épreuves décrites ci dessus.

Option Latin

L’option latin, intitulée langue et culture de l’antiquité, est proposée dès la sixième et se poursuit jusqu’en terminale. Elle prend d’abord la forme d’une initiation où les élèves découvrent la culture gréco-latine à travers la mythologie sous forme de courts exposés, de jeux et la langue latine en la manipulant à travers des activités ludiques et des jeux théâtraux.

Ils prennent ainsi plaisir à comprendre cette langue ancienne et s’exprimer en latin. Dès la cinquième, ils découvriront petit à petit cette culture et avanceront dans leur apprentissage de la langue jusqu’en terminale, où l’option sera présentée à l’oral et sera bonifiée d’un coefficient trois.

Choisir d’étudier une langue ancienne est un véritable atout : il forme à un esprit de rigueur et incite à une curiosité intellectuelle grandissante. Découvrir le latin, c’est se plonger au cœur de l’histoire de notre langue, mieux comprendre une culture qui a largement influencé celle dans laquelle nous vivons. Le groupe des latinistes est un groupe qui va se suivre au fil des années, qui tissera des liens du collège au lycée, créant un esprit de cohésion, d’entraide, dans lequel est favorisé le travail de groupe, la prise d’autonomie et l’esprit de recherche , autant de qualités gages de réussite scolaire.

L’objectif est que mes élèves prennent du plaisir à manier la langue latine dans des exercices de traduction en groupe et individuellement à leur rythme, dans des exercices d’écriture d’invention, dans des saynètes, dans la déclamation de discours et que l’apprentissage de la langue ait du sens pour eux sans que cela soit  rébarbatif.

L’étude de la civilisation  est l’occasion d’exposés, de lectures  de textes encore modernes qui permettent des ponts avec notre époque moderne ou des liens avec d’autres disciplines (les droits et obligations du citoyen, la famille, les relations entre parents et enfants, l’éducation, les liens historiques entre les pays européens, le héros en littérature et dans les  arts, la propagande par l’art,…).

Le cursus est ponctué de sorties en rapport avec les points de civilisation étudiés en cours (sortie dans un musée archéologique, découverte de manuscrits médiévaux en latin tardif, voyage pédagogique à Rome). Pour beaucoup de domaines, l’étude des langues anciennes est une aide précieuse (domaine de la santé, du droit, des lettres et sciences humaines, de l’horticulture, …) et est remarquée sur un profil post-bac (esprit de rigueur, curiosité intellectuelle, ouverture d’esprit, volonté de mener un enseignement facultatif à terme).

Option Arts Plastiques

Les commentaires sont fermés